Les étendards et les bannières ont longtemps été utilisés pour proclamer et mettre en avant l'identité ou l'affiliation du porteur. Dès l'Égypte ancienne, un emblème était utilisé pour indiquer l'influence de divers régimes. Les unités de l'armée de l'Empire Romain possédaient des motifs bien distinctifs sur leurs boucliers. Ce n'est cependant qu'au XIIe siècle que des dessins spécifiques ont été utilisés en Angleterre pour identifier les individus et les familles, transmis en héritage par ceux étant légitimes de les porter.

L'utilisation originale des dessins héraldiques tels que nous les connaissons aujourd'hui vient probablement des tournois de joutes du Moyen-Âge. Un chevalier rendu anonyme par son casque, ses armoiries clairement affichées sur son bouclier permettaient ainsi de l’identifier. Alors que la tradition des joutes disparaissait, ces insignes distinctifs ont été utilisés d'autres manières. Ainsi, les motifs sur des sceaux de cire permettent de marquer des documents officiels. De même, des symboles gravés sur les tombes familiales et brodés et déployés comme bannières sur les domaines familiaux. En 1350, une première publication sur les armoiries régissait le droit de port, conduisant ainsi au développement d'organismes tels que le Collège des Armes, fondé par le roi Richard III en 1484, qui réglemente toujours l'héraldique et l'octroi de nouvelles armoiries en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande du Nord aujourd'hui (l'Écosse a son propre organe, la Cour du Lord Lyon). Toutes les bannières ne sont pas héraldiques. À l'origine, un roi ou un chef affichait son étendard sur le champ de bataille pour montrer à ses soldats où il se trouvait, mais différentes unités de soldats ont finalement créé leurs propres insignes, permettant aux troupes de savoir où leurs camarades se rassemblaient ou se battaient, ce qui a conduit au développement des badges que les régiments et bataillons de l'armée britannique utilisent encore aujourd'hui. Ces insignes militaires sont cependant sous le contrôle du Collège des Armes depuis 1806.

D'autres organisations ont utilisé des banderoles pour proclamer leur identité. Par exemple, les syndicats utilisent des banderoles depuis les années 1840, portées dans les processions et en particulier lors des défilés du 1er mai. Les organisations politiques, les mouvements de tempérance et les guildes de la ville les ont tous utilisés. Aujourd'hui, des étendards et bannières sont très courants lors des manifestations de tous types.

Ci-dessus Bannière — avec pour symbole la ruche — de la loge des Amis du Progrès du GODF, fondée en 1883.

La tradition des bannières maçonniques semble remonter au début de la Maçonnerie. Utilisée ensuite fréquemment au XIXème siècle, cette tradition s’était quelque peu perdue. Pendant l’occupation la plupart des bannières ayant disparu.

Aujourd’hui, chaque atelier peut posséder la sienne. Consacrée ou non, elle constitue un décorum unique et incomparable mettant en avant l’histoire et la personnalité de la Loge. Elle est en quelque sorte la carte d’identité de la Loge. On peut y lire l’essentiel des informations fondatrices de la Loge. Comme généralement l’année de la consécration de la Loge, son nom, son numéro d’ordre dans la chronologie de l’obédience, son rite, sa devise, des symboles ou tout autre éléments cher à la Loge et ses Frères.

Contactez-nous pour vous accompagner dans la création d'une Bannière, nous nous occupons de tout ! Les frais de maquette vous sont offerts.
Rendez-vous dans notre rubrique 'Création de Bannières' pour plus de détails.

Création Les Marches du Temple